Couture

Quelques conseils pour débuter en couture

Adeptes du DIY ou apprenties couturières, voici quelques conseils couture précieux pour obtenir de jolis résultats dès les débuts et ne pas se frustrer.

Le matériel indispensable : la machine et des fournitures de qualité

Pour élargir le champ des possibles, travailler beaucoup plus vite (et éviter de se décourager en cours de route), il faut absolument investir dans une machine à coudre. En plus, les coutures sont évidemment plus droites, nettes et solides.

Pour autant, inutile de consacrer une grosse somme à cet achat, ainsi qu’aux fournitures, au tissu, etc. dès les débuts. En effet, se lancer dans une nouvelle activité implique de très nombreux essais, et des ratés !

En même temps, la qualité est cruciale pour certains éléments, en particulier les aiguilles de la machine, qui peuvent vraiment faire la différence sur les coutures. Un achat en mercerie, préférablement à l’unité, est conseillé comparé aux packs sans marque trouvés dans les bazars pour trois fois rien.

De même, pour les fils et les tissus, sans s’orienter immédiatement vers le haut de gamme, il vaut mieux ne pas prendre systématiquement les prix les plus bas. Pour les fils, Gütermann, DMC, Coats… sont de bonnes marques, pour éviter les casses, les coutures qui gondolent, les problèmes de réglages de tension, etc. Quant aux tissus, les toiles de coton, plus faciles à couper et à coudre sont à privilégier, plutôt que les tissus en maille ou en élastique, qui rétrécissent au lavage, ou le jersey et la mousseline. Et avec la grande diversité de couleurs et de motifs, il y a de quoi faire !

La clé : prendre son temps

Pour découvrir et maîtriser les bases, il faut commencer avec des petits projets faciles et rapides à terminer. D’une part, ces techniques servent toujours, même au niveau expert. D’autre part, se lancer directement dans un vêtement complexe n’a souvent pour résultat que le découragement et l’abandon.

Des projets rapides à terminer et immédiatement utilisables sont conseillés : un petit sac, une pochette, une jupe. Sont en revanche proscrits pour les néophytes : les robes de soirée (même avec des smocks), les hauts drapés, le pantalon tendance avec fermeture invisible, la jupe pleine de plis, etc.

En plus, la fierté et le plaisir d’avoir réussi une première œuvre donnent confiance en soi et donnent envie de progresser, de passer à la création suivante, et de s’attaquer au niveau de difficulté supérieur.

Le plaisir avant tout !

On ne le dit sans doute pas assez, mais se faire plaisir est la première règle quand on apprend à coudre. Même si on tombe sur un patron facile, mais qu’on n’aime pas le modèle, mieux vaut en chercher un autre qu’on a envie de porter, les exemples ne manquent pas dans les magazines et sur le Net !

À l’inverse, entreprendre un projet qui ne plaît pas et qu’on ne portera jamais ne donne pas la motivation pour s’appliquer, à faire attention aux détails et aux finitions et fait paraître la couture comme une activité fastidieuse, voire désagréable. Et dans ces conditions, pourquoi vouloir aller plus loin ?